oeil cogiter

COGITER

Un réseau en Ingénierie Cognitive









logo CNRS
Programme
Interdisciplinaire
NeuroInformatique




logo risc
Avec le soutien du Risc
Présentation (suite)

Contexte

Des efforts importants ont récemment été consentis par les organismes de recherche pour mettre en oeuvre des plateformes techniques de haut niveau, que ce soit dans le domaine de l'imagerie cérébrale (IRMf, MEEG), de l'électrophysiologie (imagerie optique) ou pour l'étude du comportement humain ou animal (réalité virtuelle, suivi et analyse de mouvement, oculomotricité, multimédia, électrophysiologie, indices végétatifs, etc..). Dans le même temps, un accroissement notable des demandes en personnels qualifiés des laboratoires s'est fait jour. Cette demande accrue, difficile à satisfaire, n'a pas été accompagnée par une réflexion en profondeur relative, d'une part à la nature des métiers d'ingénieurs et techniciens, et d'autre part à la coordination nécessaire des agents impliqués. Le réseau pourra favoriser ce travail en développant une réflexion prospective sur l'ingénierie pour les sciences cognitives. La pluridisciplinarité, centrale en sciences cognitives, existe aussi au niveau des techniques : plateformes, méthodologies, analyses, dispositifs expérimentaux, logiciels et électroniques, partages de ressources, veille technologique, autant de domaines ou chacun pourra bénéficier des apports de la communauté. Le partage de ressources sera utile pour éviter les efforts redondants et les pertes de temps qui vont avec, pour assurer collectivement une veille technologique ou disposer de formations adaptées, etc. Des réunions annuelles seront autant d'occasions de rencontrer des collègues, d'échanger des informations, de coordonner les efforts.

Projet

Plusieurs initiatives visant à valoriser et faire connaître les réalisations des laboratoires ont été développées par le Risc depuis quelques années. En particulier, le Risc a organisé une manifestation annuelle, « la foire aux logiciels », qui a permis aux acteurs du domaine de présenter leurs réalisations et de découvrir celles de leurs collègues (http://cim.risc.cnrs.fr).
Ces différentes éditions, qui ont réunis plusieurs dizaines de participants, ont fait émerger des discussions entre personnes ayant des activités à priori très éloignées. Lors de la troisième édition, associée au « Forum des sciences cognitives », le Risc a invité plusieurs ingénieurs à présenter leur activité et leur métier. Une réunion organisée avec des ingénieurs et techniciens pour réfléchir aux moyens de structurer la communauté des ingénieurs, techniciens et chercheurs a permis d'aborder différentes questions :
- Une coordination ITA au niveau national : pourquoi et pour quoi faire ?
- Quels outils pour favoriser les échanges entre ITA: forum, liste de diffusion, site Internet, autres ?
- Les métiers ITA en sciences Cognitives : évolutions et formations
- Veille technologique: un partage des connaissances et des tâches ?
- Que partager ? Informations, logiciels, bonnes adresses, savoir faire ?

Cette discussion a fait apparaître un large consensus sur le constat que les ITA ont peu d'occasions de se rencontrer et d'échanger; et le besoin de discussions, de concertation, d'échanges d'idées et de savoir est largement exprimé. Ces échanges permettaient de faciliter et d'accélérer les réalisations, trouver des solutions techniques adaptées, mais aussi de décloisonner les organismes (CNRS, Université, Inserm, etc.).

Ce dispositif représentera également une force pouvant influer sur l'avenir professionnel des ITA dans les organismes, en particulier pour la définition de profils professionnels plus adaptés au travail effectif de cette catégorie de personnel.

Une observation et une réflexion plus générales montrent que les ingénieurs et les techniciens sont, du fait des évolutions techniques et informatiques, de plus en plus associés aux recherches en cours et donc informés précisément des problématiques scientifiques et des protocoles utilisés. Ces personnels sont de plus en plus souvent cosignataires des articles publiés avec et grâce à leur contribution, bien que cette pratique reste rare. Il existe cependant une diversité des activités de ces personnels (de l'animalier à l'ingénieur directeur de projet) qui devra être mieux appréciée.

En résumé, il apparaît que les ingénieurs et techniciens travaillant dans le domaine des sciences cognitives partagent des "méthodologies" et des "techniques", ceci bien que les métiers soient différents d'un domaine à l'autre. Pour mettre en oeuvre une dynamique de partage, il apparaît nécessaire de se rencontrer lors de manifestations spécifiques, dont le format reste à définir.

Le réseau se propose d'organiser et de soutenir ces « rendez-vous » et propose le calendrier de travail suivant :
- Phase d'identification des personnes intéressées par le projet, recensement des personnels (l'annuaire déjà constitué par le Risc comporte 650 entrées) et des types d'activités.
- Mise en place dun comité de coordination qui travaille avec le soutien logistique et technique du Risc
- Réunions de réflexion prospective sur les métiers de l'ingénierie cognitive
- Organisation de rencontres « sciences et techniques » (tables rondes, exposés, démonstrations, à Paris et en Province)
- Recherche et mise en place d'outils pour faire fonctionner le réseau (listes de diffusion, outils collaboratifs, espaces de dépôts de logiciel et de documents ) 2008
- Phase de fonctionnement des activités du réseau (site Internet, liste de diffusion, etc..)

 ≡  Nous contacter  ≡  Mentions légales  ≡  Fils RSS image XML  ≡